La photothèque planétaire d'orsay Regional Planetary Image Facilities
Accueil du site > Grand public > Les planètes vues par Galilée > Jupiter et ses satellites

Jupiter et ses satellites

(c) Istituto e Museo di Storia della Scienza di Firenze Entre janvier et février 1610, Galilée découvre l’existence des "lunes" de Jupiter.

Un des arguments contre le modèle héliocentrique de Copernic était que le couple Terre-Lune est une anomalie dans un système où les planètes orbitent toutes autour du Soleil. La découverte de Galilée confirme l’existence de systèmes planète-satellite autres que celui Terre-Lune et ouvre la voie à une vision universelle de la gravitation.

Regardons Jupiter (ci-dessous) tel qu’il était visible depuis la Vénétie, le 13 janvier 1610... si Galilée avait eu à sa disposition un objectif d’ouverture infinie, un grossissement de 370X et un air parfaitement stable !

PNG - 5 ko
cliquez sur l’image pour voir la version en pleine résolution

Dans la vidéo Jupiter subit l’effet de la diffraction et de la turbulence atmosphérique qui semble faire “danser” les images.

Flash Video - 656.5 ko

Faites bien attention à la position apparente des satellites : leurs “danses” et celle de Jupiter sont légèrement différentes, car ces astres se trouvent dans des directions d’observation suffisamment éloignées pour traverser des portions distinctes de la couche d’atmosphère turbulente.


Jupiter vu par Galilée ©Chiara Marmo - Photothèque Planétaire d’Orsay est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Partage des Conditions Initiales à l’Identique 3.0 Unported.

Contrat Creative Commons





Université Paris-Sud 11 Faculté des Sciences GEOPS CNRS
RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP