La photothèque planétaire d'orsay Regional Planetary Image Facilities
Accueil du site > Grand public > Les supports d’imagerie dans l’exploration (...) > Microfilms, Microfiches et Pellicules

Microfilms, Microfiches et Pellicules

Pendant longtemps, la pellicule photographique a été le seul support possible pour l’acquisition et l’archivage des images planétaires. Jusqu’aux années 80, la Photothèque recevait, d’ailleurs, les images des missions de la NASA sur pellicule.

Les propriétés des pellicules

Les pellicules photographiques sont recouvertes d’une émulsion de cristaux de composés argentés : pour cette raison la photographie sur pellicule est appelée photographie argentique.

La dimension des cristaux (ou grains) définit en grande partie la résolution de la pellicule, c’est à dire la finesse des détails que la photo peut représenter. Une pellicule de grandes dimensions contiendra plus de grains et l’image sera reproduite avec plus de détails.

L’émulsion réagit au contact de la lumière en modifiant sa transparence. La relation entre le noircissement de la pellicule et la quantité de lumière reçue n’est pas une simple proportionnalité : elle doit être étalonnée pour chaque type de pellicule et prend le nom de courbe de calibration. La connaissance de la courbe de calibration est essentielle pour mesurer sur l’image les quantités physiques liées à l’illumination.


Pour en savoir plus : la pellicule photo sur Wikipédia


À la Photothèque Planétaire d’Orsay

La Photothèque dispose encore des images de plusieurs missions sous format de microfiches.

JPEG - 19.9 ko
Une microfiche à la Photothèque Planétaire d’Orsay

Leur visualisation était possible grâce à une visionneuse dédiée. Celle de la Photothèque est, d’ailleurs, toujours en état de marche. Cependant en raison des dimensions des microfiches, celles-ci restaient un outil d’archivage plutôt que de consultation.

JPEG - 25.9 ko
Le visualisateur de microfiches
JPEG - 13.8 ko
Saturne en microfiche

Les mêmes images étaient en général disponibles aussi sur pellicules de plus grand format, plus adaptées à l’analyse scientifique. La Photothèque possède toujours un dispositif de visualisation de pellicules (appelé chambre claire) qui projette les images et permet de leur appliquer des rotations et des distorsions pour corriger d’éventuels effets dus à la caméra d’acquisition.

JPEG - 32.5 ko
L’analyse des pellicules

Quel que soit le support, les informations essentielles pour l’interprétation de l’image y sont inscrites :
- la courbe de calibration
- la géométrie de l’orbite
- l’histogramme des données.


Parmi les missions archivées en microfiche et/ou sur pellicule à la Photothèque :

(les liens pointent sur les pages en anglais des missions)

- Mariner 9 : départ le 30 Mai 1971 vers Mars.
- Apollo 15 : départ le 26 Juillet 1971 vers la Lune.
- Apollo 16 : départ le 16 Avril1972 vers la Lune.
- Apollo 17 : départ le 7 Decembre 1972 vers la Lune.
- Mariner 10 : départ le 4 Novembre 1973 vers Vénus et Mercure.
- Viking 1 : départ le 20 Août 1975 vers Mars.
- Viking 2 : départ le 9 Septembre 1975 vers Mars.
- Voyager 2 : départ le 20 Août 1977, survols de Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune.
- Voyager 1 : départ le 5 Septembre 1977, survols de Jupiter et Saturne.


article suivant : Les tirages papier et les cartes

revenir au sommaire





Université Paris-Sud 11 Faculté des Sciences GEOPS CNRS
RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP